Manifestations, hantises, poltergheist, possessions, médiumnité et contact avec l'au-delà. Nous sommes un groupe d’amis, réunis par le désir de partager et d’aider, en toute amitié . Tout échange est entièrement gratuit, tout se fait dans le respect
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexionfacebook
PROBLÈMES D'ENREGISTREMENT ACTUELLEMENT AVEC GOOGLE CHROME: ENREGISTREZ VOUS AVEC UN AUTRE MOTEUR DE RECHERCHE. FAITES VOTRE PRÉSENTATION ET PUIS SEULEMENT REVENEZ AVEC GOOGLE CHROME. MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Les auto-combustions spontanées.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ORBE
Admin
Admin


Messages : 1368
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 35
Localisation : Province de Namur

MessageSujet: Les auto-combustions spontanées.   Sam 1 Oct - 20:27

Les auto-combustions spontanées.

Un peu de cendre, quelques ossements poreux, une épaisse fumée noire et une odeur répugnante, c’est tout ce qui reste des humains emportés par une auto combustion spontanée. Les cas sont nombreux mais cette fois encore, l’explication scientifique du phénomène fait défaut.

Quelle force inconnue peut frapper à tout moment, n’importe lequel d’entre nous ?

Des hommes des femmes sont brutalement frappés et réduit en cendre par un phénomène d’auto combustion d’au moins 1650°
Le premier cas reconnu remonte à 1725, à Reims, où un aubergiste passe en jugement pour avoir tuer sa femme en la brûlant dans la cheminée. Tout est consumé à l’emplacement du corps mais dans la pièce tout est intact. Les juges admettront toutefois que la victime buvait plus que raison et qu’il s’agissait probablement d’un « feu justicier » lancé par Dieu pour châtier la pécheresse.
Le 4 avril 1731 c’est la comtesse Cornelia Bandie qui, en Italie prés de Vérone, et alors qu’elle n’a jamais été malade de sa vie, est trouvée à moitié calcinée par se femme de chambre. Là encore, le lit sur lequel elle se trouve n’est pas endommagé et les draps sont chiffonnés. Ul ne reste que deux jambes toujours gainées de soie fine et une moitié de boite crânienne.
Le 3 juin 1782, à Caen dans le Calvados, une vieille demoiselle disparaît en fumée. Même les os les plus solides avaient perdu leur forme et leur consistance. Celle-ci buvait aussi énormément et la veille de sa disparition on l’avait vu absorber plusieurs litres de vin et une bouteille de cognac.
Un phénomène identique se produit en Amérique, en Floride, dans le petit village de St Petersbourg. Mrs Reeser est trouvée brûlée vive dans son fauteuil. Il ne reste pratiquement rien d’elle, à part un peu de fumée. Une différence, cette personne ne buvait pas.
Le 22 mars 1908, à Whitley Bay, une petite ville du Northumberland en Angleterre, le même phénomène se retrouve avec une jeune femme complètement calcinée sur son lit alors que rien n’est consumé autour d’elle.
Un autre cas, et qui l’un des plus curieux dans cette série, est celui de Grimsby, en Angleterre, où un fermier réussit à sauver d’une combustion une jeune servante qui se trouvait en train de balayer la cuisine. Le fermier s’aperçoit que le dos de sa robe est en feu, mais la jeune femme ne se rend compte de rien et continue à balayer. Brusquement, le feu l’enveloppe et elle se met à crier. Le fermier n’a que le temps de l’envelopper dans une couverture. Si elle échappe à la mort, la jeune servante restera atrocement brûlée sur tout le corps.
Mais l’affaire se complique avec la découverte en 1960, près de Pikeville dans le Kentuky, de cinq corps carbonisé dans une voiture « ils étaient assis comme si ils venaient d’entrer dans le véhicule, a déclaré le médecin légiste. Avec toute la chaleur dégagée on comprend mal qu’ils n’aient même pas essayé de se sauver »
Cela se reproduit avec deux personnes trouvées calcinées dans leur voiture en Bulgarie non loin de Sofia en janvier 1970. La chaleur intense, 1652°C a laissé le véhicule intact, le pare-brise n’a même pas fondu alors que la fonte du verre exige une chaleur d’environ 1100°C. Qui plus est le réservoir d’essence était intact.
Un homme et une femme meurent ensemble le 26 février 1965, en Irlande, en même temps et au moment d’aller se coucher. Et l’esprit humain s’affole devant trois cas qui ont eu lieu le même jour, le 7 avril 1968, et qui nous sont rapporté par Guy Breton.
C’est tout d’abord l’homme de barre du Cargo Ulrich qui, brusquement, se transforme en un tas de cendre alors que le ciel est limpide ce qui exclut toutes possibilités de coup de foudre. A peu près à la même heure, près d’Upter By Chester, en Angleterre, un chauffeur est découvert calciné sur le siège d’un camion renversé dans un fossé. Le camion a encore échappé aux flammes. Et ce même jour, dans la soirée, en Hollande, près de Nimègue, un commerçant est retrouvé dans sa volkswagen « brûlé au-delà de toutes possibilité d’identification » Nous avons là, comme on le voit, de bien curieuses « coïncidences »

Alors, quelle explication apporter à ce phénomène ?

Certains scientifiques ont émis l’hypothèse de l’imbibition alcoolique prononcée des victimes. Une étincelle, dit-on, aurait suffi à les enflammer. Soit. Mais de nombreux cas de combustion spontanée font aussi état de personnes qui ne buvaient que de l’eau. Alors ?
D’autres ont imaginé une sorte de dissolution physique consécutive à la prise de certains médicaments mais ces combustions ont souvent montré que les victimes ne suivaient aucun traitement au moment des faits.
D’autres encore que certains brûlé vifs s’étaient endormis en fumant. On avance aussi l’hypothèse de combustion spontanée coïncidant avec des tentatives de suicide. « Le corps a prit feu pour une raison inconnue alors qui tenait de se suicider », a conclut un rapport de police au sujet de Glen Denney, un garçon de 46 ans qui avait tenté de se suicider en se tranchant les poignets.
Bien sûr on comprend mal qu’une tentative de suicide puisse entraîner la combustion complète d’un désespéré, à moins qu’il ne s’agisse d’une sorte de conflagration produite par les forces physiques, entraînant ainsi « un suicide psychique », ce qui semblerait être le cas de beaucoup de victimes.
« Des boules de feu » pourraient aussi apparaître dans certains endroits d’après plusieurs physiciens et apporteraient une autre explication à certaines combustions. Ces « boules de feu » peuvent dégager une énergie immense capable de produire un gigantesque champ d’ondes radioactives ou tout simplement celles d’un four à micro-ondes. Mais là encore la question se pose : comment parler « de boules de feu » lorsque le phénomène se produit en un lieu hermétiquement clos ?
Une autre tentative d’explication porte sur le dysfonctionnement organique ou mécanique du corps. Des savants comme Yves Sarderon et Vincent Gaddis ont fait des recherches sur la synthèse des phosphoegènes à l’intérieur des tissus musculaires, notamment ce qui concerne le rôle joué par la vitamine B.10 dont on connait le pouvoir énergétique.
Dans leur ouvrage ils écrivent « Le phosphagène est un composant semblable à la nitroglycérine et de formation endothermique. On peut le trouver en grande quantité chez certaines personnes sédentaires, à tel point que leur corps devient combustible comme de la poudre mouillée »

C’est peut-être une explication au phénomène, mais il reste à découvrir ce qui provoque ces combustions !

De grands spécialistes de la physique spatiale prétendent avoir découvert un lien avec le cas de combustion humaine et la courbe géomagnétique de notre planète, laquelle varie considérablement en fonction de l’activité solaire. Tout les 11 ans, et lorsque la courbe est à son maximum il semblerait qu’il ait une recrudescence du phénomène indiquant ainsi qu’il pourrait exister une curieuse relation entre les périodes de fortes intensité géomagnétique et les cas de combustion spontanée.
Des personnes ayant un état psychique et physiologique déficient pourraient subir dans leur métabolisme un déséquilibre en phosphagène et dans les mécanismes régulateurs de la chaleur de leur corps. Cela n’a rien d’impossible, ni d’inexpliqué et c’est peut-être la meilleur solution qui reste à envisager pour l’explication de ce mystérieux phénomène. Mais hélas, cette hypothèse est encore loin de faire l’unanimité.
Dans cette étude nous pouvons accepter toutes les hypothèses du fait que le phénomène d’auto-combustion reste encore aujourd’hui l’un des plus grands mystères du corps humain.
Mais que le lecteur se rassure. Même si les cas sont relativement nombreux, les chances de mourir de cette façon sont quand même très faible, minimes, presque insignifiantes.
ORBE

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://au-dela-et-nous.monempire.net
 
Les auto-combustions spontanées.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'autocombustion ou combustion spontanée
» combustion humaine spontanée....
» Auto-tracking video ou logiciel efficace
» initiation à l'auto-hypnose
» auto amorçage ؟؟؟؟

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
L'au-delà, les esprits et nous :: Documentations et livres-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: