Manifestations, hantises, poltergheist, possessions, médiumnité et contact avec l'au-delà. Nous sommes un groupe d’amis, réunis par le désir de partager et d’aider, en toute amitié . Tout échange est entièrement gratuit, tout se fait dans le respect
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexionfacebook
PROBLÈMES D'ENREGISTREMENT ACTUELLEMENT AVEC GOOGLE CHROME: ENREGISTREZ VOUS AVEC UN AUTRE MOTEUR DE RECHERCHE. FAITES VOTRE PRÉSENTATION ET PUIS SEULEMENT REVENEZ AVEC GOOGLE CHROME. MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION.

Partagez | 
 

 exercices sur la visualisation créatrice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ORBE
Admin
Admin


Messages : 1368
Date d'inscription : 27/09/2011
Age : 35
Localisation : Province de Namur

MessageSujet: exercices sur la visualisation créatrice   Mer 28 Sep - 14:15

Exercices pour la visualisation créatrice.

1) Contrôler et diriger son destin

Essayez de visualiser, ou tout au moins, vous représenter, un endroit ou un monument qui vous est familier. Il faut que vous puissiez facilement vous souvenir de sa forme, même si à ce stade vous ne parvenez pas à le voir mentalement. (Si vous voulais-vous rafraichir la mémoire avant d’essayer, une photo peut vous êtres utile.) Fermez lez yeux et voyez la aussi clairement que possible ; si à ce stade vous n’y parvenez pas, vous devez cependant réussir à en retrouver les « lignes générales » Quoi qu’il en soit réduisez l’objet que vous visualisez à la taille d’une boite d’allumette. Lorsque que sentirez que l’objet est bien visuellement présent, vous aurez peut-être l’impression que vous l’avez sous vos yeux, ou bien qu’il flotte quelque part à l’intérieur de votre cerveau. Les yeux toujours clos, levez un doigt et essayez de toucher le milieu de votre image mentale. Faites comme si vous regardiez l’image dans une petite visionneuse portative, le bout de votre doigt venant en obscurcir le centre. Vous sentirez votre doigt entrer en contact avec votre front, probablement eu milieu, un peu au-dessus de vos sourcils. Répétez l’expérience pour être parfaitement sûr de l’endroit et pressez fortement le bout de votre doigt sur ce point pendant une trentaine de secondes, de façon à garder pleinement conscience de sa localisation exacte quand votre doigt aura quitté votre front. Vous venez de faire une importante découverte. Lorsque vous pratiquerez la visualisation créative selon l’une des divers méthodes enseignées dans cette ouvrage, vous verrez qu’il est bien plus facile de savoir où vous placez l’image. Répétez l’expérience de la pression du doigt de temps en temps disons deux fois par jour pendant une semaine, puis une fois par jour la semaine suivante et ensuite chaque fois que vous en ressentirez le besoin. Il ne s’agit pas là de vous imposer un exercice fastidieux mais d’une pratique facile et sans contrainte qui vous sera d’une grande aide dans votre visualisation.

Vous êtes maintenant prêt à visualiser. Commencez par une figure géométrique simple, un cercle ou un triangle par exemple ; mais choisissez une seule forme et persévérez jusqu’à ce que vous ayez réussi. Résolution, concentration, patience. Si vous êtes distrait ou si vous voyez une image différente, ne vous découragez pas ; revenez à votre image et repartez de zéro. IL existe plusieurs moyens susceptibles de vous aider. Faites cet exercice dans un endroit sombre. Laissez aux images parasites le temps de ce dissipé. Fermez les yeux sans forcer, sans plisser les paupières ; touchez le point de visualisation sur votre front ; ensuite, si vous le souhaitez, vous pouvez poser doucement vos mains sur vos yeux, sans appuyer. Quand vous aurez réussi avec cette première figure géométrique, ne la perdez pas ; ne la laissez pas se transformer tant que vous ne l’aurez pas décidé vous-même ! Puis choisissez l’image suivante et passez-y rapidement du cercle au triangle, par exemple, ou du triangle à l’étoile. Si vous souhaitez une forme plus complexe, pensez aux images classiques de perception extra-sensorielle ou aux signes du zodiaque.


Le cercle vertueux

Le cercle vertueux

Portez des vêtements amples, ou rien du tout. Mettez-vous pieds nus. Allongez vous sur le dos bien à plat, rentrez légèrement le menton. Si cela vous aide, glissez sous votre nuque un coussin ou un oreiller pas trop épais. Vos bras doivent être étendu, souples, à peu prés parallèle au corps. Voyez ce qui ce passe quand vous relâchez vos chevilles : vos pieds ont tendance à s’écarter vers l’extérieur ? Prenez deux objets sur lesquels reposeront vos pieds, et décontractez-vous.
Respirez plusieurs fois lentement et à fond. Cela vous aidera à trouver la position parfaite. Si possible, pendant toute la durée de cet exercice, respirez lentement, régulièrement et par le nez.
Vous allez maintenant vous occuper de votre pied droit. Remuez les orteils de votre pied droit ; voyez combien ils sont capables de bouger séparément. Efforcez vous de les faire réagir à votre message, ce qui pourra exiger de votre part une certaine concentration. Inutile de dépenser toute votre énergie ni d’y concentrer trop de temps, mais si les résultats ne sont pas entièrement satisfaisant, accordez quelques minutes d’attention à vos orteils plusieurs fois par jour. Relaxez vos orteils, c’est un exercice excellent pour votre développement personnel ! Ensuite le talon toujours au sol « redressez votre pied droit » (il s’agit en fait de le fléchir vers votre tête) de telle sorte que vous sentiez s’étirer les muscles du mollet et se contracter ceux du devant de la jambe. Répétez le mouvement plusieurs fois en « encourageant » les muscles, tendons et nerfs qui effectuent le travail. « Serrez » les orteils sans plier le genou. Puis relaxez-les. Répétez le mouvement plusieurs fois. Décontractez-vous. Décollez maintenant le talon du sol et, toujours sans fléchir le genou droit, tentez d’élever la jambe droite aussi prés que possible de la verticale, sans plier non plus le genou gauche ! La jambe droite ainsi élevée, faite effectuer à votre pied un mouvement de rotation autour de la cheville, environ six fois dans un sens et six fois dans l’autre sens. Vous sentez vos muscles qui réagissent, vos articulations qui se dénouent. Écoutez-les, encouragez-les. Baissez lentement la jambe, détendez vous, puis relevez là, répétez les mouvements de rotation de la cheville, ramenez lentement la jambe au sol. Et ne pliez pas le genou gauche. Relaxez complètement la jambe droite ; orteils, pied, cheville, mollet, genou, cuisse, fesse. Pensez à votre jambe droite avec bienveillance. Souhaitez-lui d’être saine et forte ! Répétez l’exercice avec la jambe gauche. Quand vous aurez terminé, envoyez des messages d’amitié et de bienveillance à vos deux jambes et assurez vous qu’elles sont parfaitement décontractées.
Passons maintenant à la région abdominale. Contractez-les. Aussi, pendant que vous faites travailler et relaxez les muscles externes de l’abdomen, ayez une pensée particulière pour chacun de vos organes interne : foie, vésicule biliaire, estomac, rate, intestins, reins, vessie, et appareil génitale. Essayez dans oublier aucuns. (Nous ne pouvons vraiment bien connaitre que ce que nous aimons. Nous ne pouvons vraiment bien aimer que ce que nous connaissons).
Vous pouvez maintenant répétez cette exercice en pensant cette fois aux muscles abdominaux sollicités, plutôt qu’aux jambes. Puis relaxez – vous. Fléchissez les muscles de la région lombaire, relaxez-vous ; répétez le mouvement deux ou trois fois. Maintenant inspirer profondément, plus à fond qu’au cours de cet exercice, en accumulant l’air dans la partie inférieur des poumons pour obtenir une dilatation de la partie supérieur de l’abdomen. Bloquez alors votre respiration tout en contractant les muscles supérieurs de l’abdomen pour refouler l’air dans la cage thoracique et étirer les côtes. Soufflez, maintenant. Inutile de bloquer la respiration trop longtemps ; le but essentiel est de donner aux abdominaux quelque chose sur quoi pousser tandis qu’on les contracte. Aucun de ces mouvements ne doit être accompli de façon violente ou saccadée. Recommencer plusieurs fois. Relâcher les muscles supérieurs de l’abdomen, tout en veillant à n e pas contracter le bas-ventre, ni les jambes. Passons maintenant au thorax. Là, outre les muscles que vous allez faire intervenir, il convient d’axer vos pensée sur le cœur et les poumons. IL faut profondément et intimement ressentir ces organes vitaux « en évitant cependant toutes anxiétés », ce qui vous permettra de comprendre le travail de tous les instants qu’ils accomplissent pour vous. Soyez inspirez par le souffle de vie, soyez confiant, optimiste, résolu. Respirez lentement et profondément ; mais cette fois au lieu de gonfler davantage la poitrine avec l’air déjà inhalé, obligez vos poumons à en absorber encore un peu alors qu’ils semblent déjà saturé. Vous devez sentir passer cet apport supplémentaire. Expirez alors lentement, aussi complètement que possible. Après quoi, part la contraction de la région du diaphragme (sous la cage thoracique) chassez encore un peu d’air pour vider complètement vos poumons. Respirez maintenant normalement, en laissant se relaxer les muscles de la poitrine. Répétez trois fois cet exercice.
Fléchissez les pectoraux (en appuyant les coudes sur les côtés), relaxez-vous. Rapprochez vos omoplates, relaxez-vous. Contractez les muscles du cou, relaxez-vous. Répétez plusieurs fois les mouvements des pectoraux, des épaules, du cou ; relaxez-vous. Soyez attentif aux battements de votre cœur, au rythme de votre respiration. Souhaitez force et santé à votre corps et à tous ses organes vitaux !
Levez l’avant bras droit, de manière à voir votre main droite sans effort ; gardez le coude au sol. Redressez la main droite, doigts tendu, puis pliez les l’un après l’autre. Tout comme vous l’avez fait avec vos orteils, essayez de mouvoir chaque doigt séparément, y comprit le pouce. Rabattez le pouce sur votre paume aussi loin que possible ; touchez la base du petit doigt si vous le pouvez. Relaxez-vous. Etendez la main. Pliez maintenant le poignet en avant, le plus loin possible, puis vers l’arrière, tout en conservant les doigts étendus. Répétez le mouvement plusieurs fois, en prenant conscience chaque fois de l’étirement et de la contraction des muscles du bras. Faites effectuer à votre main un mouvement de rotation autour du poignet avec souplesse, dans un sens puis dans l’autre. Prenez conscience des divers éléments, os, muscles, tendons nerfs, qui participent à ce mouvement ; relaxez vous. Pensez aux diverses capacités de votre main, à tout ce qu’elle vous permet de faire. (Même si vous êtes gaucher.
Décollez le bras droit du sol, levez le à la vertical de telle sorte qu’il forme un angle droit avec le coude ; serrez le poing (le pouce à l’extérieur) aussi fort que possible, ramenez le poing serré vers le poignet, contractez le biceps. Relaxez vous ; répétez le mouvement plusieurs fois en sentant le triceps s’étirer alors que le biceps se contracte ; relaxez-vous desserrez la main, reposez le bras. Même mouvement avec le bras et la main gauche.
Vérifiez maintenant que tout les muscles déjà sollicité sont bien relaxé : pieds, jambes, cuisses, abdomen, dos, poitrine, épaules, cou, doigts, mains, avant-bras, bras.
Contractez la mâchoire, fermez les yeux en serrant les paupières puis relaxez-vous doucement. Pensez aux merveilleux organes que sont vos yeux, votre nez, vos oreilles, votre bouche ; quels merveilleux moyens d’expression constituent vos cordes vocales, votre langue, vos lèvres.
Imaginez combien d’entre eux sont sollicités quand vous souriez. Souriez en commençant par les muscles délicats qui entourent vos yeux. Vous, vous sentez paisible et heureux, votre bouche suit l’exemple et vos lèvres s’écartent enfin dans un sourire de joie pure. Pourquoi pas ? C’est un autre grand secret que nous enseignent les mystiques de l’Orient et de l’Occident. Détachez vous, ne serais ce qu’un instant, des soucis, inquiétudes, crainte, douleurs ou regrets qui vous accablent, et vous découvrirez que votre être est pure joie ! C’est ainsi que la relaxation vous enseigne la détermination, la concentration, la patience. A la fin de cet exercice, relaxez vous totalement, les yeux clos, le visage détendu, le corps et les membres lourds. Restez ainsi quelques instants, respirez doucement, écoutez votre cœur battre avant de reprendre vos activités. Pensez avec bienveillance à votre cerveau et à votre système nerveux, à vos 5 sens, vue, ouïe, odorat, gout et toucher. Pensez-y avec bienveillance et souhaitez-leur force et bonheur à tous.
En prenant conscience de chacune des parties de votre corps et en les visualisant rayonnante de santé, vous transformez un cercle vicieux en cercle vertueux et votre mal de vivre et bien être.

La respiration rythmique.

Pour l’instant il importe de prendre conscience de votre rythme cardiaque. Commencez donc à prendre votre pouls, comptez les battements de votre cœur. Emplissez maintenant vos poumons d’air jusqu’à saturation. Puis retenez votre respiration pendant 3 battements de cœur. Expirez de façon régulière et contrôlée pendant 6 battements. Cessez de respirer pendant 3 battements. Respirez régulièrement pendant 6 battements. Répétez l’exercice plusieurs fois lentement et régulièrement, pour bien en sentir les effets.
Gonflez vos poumons Expirez Ne respirez plus Inspirez
2 4 2 4
3 6 3 6
4 8 4 8
Par exemple après avoir adopté le rythme 2-4-2-4, vous remarquerez que vous pouvez passer au rythme 3-6-3-6. C’est parfait. Mais vous devez conserver ce rythme de respiration ; tant que vous ne parviendrez pas, sans aucunes gênes, à conserver vos poumons vides et pleins pendant 3 battements de cœur, vous ne devez pas augmenter le temps d’inspiration ou d’expiration. Attendez encore une semaine.
Continuez la respiration rythmique tout en vous livrant à la visualisation créatrice. Vous apprendrez bientôt à combiner les deux activités. Par exemple, si vous, vous livrez à la visualisation simple, vous pouvez tout en inspirant, vérifier mentalement les caractéristiques de la forme que vous souhaitez visualiser (s’il s’agit d’un triangle, les trois côtés sont ils égaux ? Comment sont les angles ? Où est placé le sommet ? S’il s’agit d’une étoile, combien de pointes comporte-t-elle ? Y en t’il une au sommet, etc.) Ensuite bloquez votre respiration et laissez tout cela germer ; puis en expirant visualisez l’objet. Lors de l’inspiration suivante, laissez-le s’estomper ; attendez, puis essayez de nouveau. Au cours de la première étape de la visualisation créatrice, vous devez visualiser votre image (par exemple une maison) en inspirant ; conservez cette image en retenant votre respiration ; ensuite, soufflez, tout en vous répétant mentalement : c’est ma maison, ma maison !
Peut-être d’autre mots vous viendront-ils à l’esprit, mais surtout veillez à ce que vos paroles ne dépassent pas vos intentions.



Le flux nutritif.

Tenez vous debout, bien droit, les pieds joints, les bras le long du corps, et commencez la respiration rythmique. Représentez-vous intensément une lumière blanche, qui prend naissance au plus profond de vous-même, au plus profond de votre psychisme. Cette lumière va baigner toutes les parties de votre être psychique et spirituel et dépasser votre enveloppe charnelle pour vous entourer d’une ellipse lumineuse et bienfaisante.
OU BIEN
Voyez la source de cette merveilleuse lumière comme une auréole resplendissante au-dessus de votre tête. De cette auréole, la lumière scintillante descend et pénètre dans chacune des parties de votre être physique et spirituel, vous nimbant d’une blancheur lumineuse et vivante.
DANS L’UN ET L’AUTRE CAS
Ressentez cette lumière comme un rayonnement intense et pénétrant comme une chaleur vivante, enfin comme un soleil puissant et bénéfique. Paix, bonheur et confiance apaisent alors votre psychisme, tout comme le soleil réchauffe votre corps. Bien que la lumière vous entoure et vous pénètre entièrement, vous pouvez concentrer votre attention sur telle ou telle partie de son flux. Voyez-là s’écouler, chatoyer à travers votre corps physique, le vitaliser. Sentez-là, purifiante et tiède, lorsqu’elle pénètre une épaule une peu raide ou toute autre partie du corps qui vous fait mal. (Ne cessez pas votre respiration rythmique pendant ce temps) ressentez son influence, à la fois apaisante et dynamisant, qui vous pénètre de la tête aux pieds, qui pénètre au plus profond de votre psychisme. Au bout d’un moment, vous vous sentirez détendu et paisible. Vous pourrez alors la laisser s’estomper doucement. Plus tard, vous apprendrez à vous remplir de la lumière de votre Moi Supérieur avec des techniques encore plus puissantes de la visualisation créatrice.

Les étapes de la réussite.

La technique du chargement.

Votre objectif de visualisation créatrice est maintenant clair et bien défini. Il faut à présent faire de votre projet une des marches de l’escalier de votre succès, qu’il s’agisse d’affaires, de santé ou de plaisir.
Assoyez-vous, le dos bien droit, les pieds joints, les mains reposant sur les cuisses. Fermez les yeux. Détendez vous, en conservant le dos droit et une bonne position. Commencez et poursuivez la respiration rythmique. Visualisez votre objectif. IL faut avoir maintenant la certitude d’insuffler à cet objet visualisé la puissance de votre Moi Supérieur. Cela est particulièrement important pour obtenir des effets réels et durables dans le monde matériel. Il vous faut donc
a) Visualiser votre objectif comme contenu dans un cercle blanc (non pas dans un cercle brillant ou étincellent) mais bien un simple cercle blanc contenant totalement l’objectif visualisé, qu’il s’agisse d’un objet unique, de plusieurs objets, d’une scène ou d’une image de vous-même ou de quelqu’un d’autre.
b) Maintenant, laissez-vous pénétrer par la lumière de votre Moi Supérieur selon l’une des deux méthodes indiquées. Sentez cette lumière blanche et cette tiédeur rayonnante qui imprègne votre corps et vous entourent. Peut-être ne sera-t-il pas facile d’y parvenir au début, sans perdre votre image visualisée dans le cercle mais plus vous vous serez appliqué à vous emplir de cette lumière, plus il vous serez facile d’y arriver.
Une fois baigné de la lumière de votre Moi Supérieur, transférez cette lumière à l’objet que vous visualisez. Commencez par mettre une certaine distance entre cette image visualisée et vous, en là laissant comme suspendu en l’air. Ce retrait peut d’abord ce traduire par un léger mouvement du corps ; bientôt vous prendrez l’habitude de le faire également en imagination. Vous devez voir l’objet visualisé devenir de plus en plus brillant tandis que vous devenez de moins en moins conscient du rayonnement à l’intérieur de vous-même. L’image toujours distinctement visualisée rayonne maintenant de lumière scintillante, mais le rayonnement ne s’étend pas au-delà du cercle blanc que vous avez visualisé autour d’elle. Vous chargez la seule image que vous avez formée dans ce but et rien d’autre. Pendant ce temps, prononcez les mots suivant : avec la lumière de mon Moi Supérieur, je charge cette image, afin qu’elle devienne réelle pour moi dans le monde matériel. Conservez un bref instant l’image emplie de lumière en visualisant dans son cercle (quelques respirations rythmiques suffisent pour une activité « intérieur » de cette nature, seule l’expérience vous fera découvrir l’efficacité d’une action de concentration) Ensuite laissez la s’estompée doucement. Continuez la respiration rythmique quelques instants encore après la disparition complète de l’image, puis reprenez doucement conscience du monde extérieur. C’est là, la manière suprême puissante de rendre réel ce que vous visualisez.

La technique de l’étoile.

Pour votre usage personnel. Utilisez votre propre gravure et coloriez là comme vous en avez envie. Utilisez cette technique une fois par jour de préférence le matin au lever ou le soir au coucher.
Prenez le dessin représentant l’étoile. Assoyez-vous, le dos bien droit, les jambes parallèles. Décontractez-vous, tout en libérant votre esprit des autres pensées ou images qui peuvent vous troubler. Commencez la respiration rythmique. Pendant que vous pratiquez la respiration rythmique, pensez à votre objectif et visualisez aussi clairement que possible les raisons pour laquelle vous voulez l’atteindre. Soyez très clair et ne laissez pas votre esprit se dissiper vers d’autres souhaits. Chaque chose en son temps ! Quand vous serez prêt, regardez intensément le cœur situé dans la pointe supérieur de l’étoile. Il représente votre cœur, votre désir ! Ne dites rien mais tournez légèrement le dessin pour amenez à la place du cœur la pointe où se trouve la balance. Tout en la regardant, dites lentement et avec conviction : Bénie sont les lois de l’univers. Dites le sincèrement, avec tout les niveaux de votre psychisme.
Les « lois » ne sont pas toujours populaires, mais c’est précisément parce que les lois existent que votre visualisation créatrice va se révéler efficace ; c’est par les lois de l’univers que vous aurez la certitude de ne plus être une victime du hasard ! Aussi percevez-vous ces lois comme sacrées, comme étant la source de votre bonheur et les déclarez vous bénie.
Tournez de nouveau légèrement le dessin pour amener à la place de la balance la pointe de l’étoile où se trouve la corne d’abondance. En la regardant, dites lentement et avec conviction : Bénie est son abondance sans limites ! Pouvez-vous douter alors, qu’il y ait place dans cet univers pour votre vie, pour vos ambitions ? Il faut donc sincèrement bénir son abondance sans limites !
Tournez de nouveau l’étoile pour amener l’oiseau en vol à la place de la corne d’abondance. L’oiseau vole vers vous. Vous ne devez jamais fixer une date pour la réalisation de votre visualisation créatrice (de même que vous ne devez jamais préciser de source matérielle à la réalisation de votre souhait) mais souhaitez que les choses ayent raisonnablement vite ! Et là ne vous contentez pas d’accepter ce qui est, affirmez ce qui doit être : Bénie est la rapidité avec laquelle tout va s’accomplir ! Et ne souhaitez pas que la réalisation de votre désir cause du tort ou fasse du mal à quiconque. Même si vous avez été lésé par quelqu’un, ne souhaitez aucun mal au coupable ! Ce n’est pas une question de morale. Moralement, vous avez peut-être tout à fait raison, si ce dont on vous a privé a causé un préjudice à vous-même ou à d’autres. Mais pour utiliser une image, n’invoquez pas la roue qui tourne, car la roue qui continue de tourner et votre tour viendra ! Le pendule peut-être un boomerang ! Si vous ne voulez pas croire au Bouddha au Christ ou au Prophète de l’Islam, croyez au moins les physiciens : vous vivez dans un univers physique. Dans cet ouvrage nous nous bornons à le considérer d’un point de vue plus profond que celui des physiciens, mais il n’y a là aucunes contradictions.
Il vous faut donc mettre en œuvre une force plus puissante pour arrêter la rotation de la roue, le balancement du pendule, au point où vous souhaitez l’arrêter, bien sûr. (Fort heureusement, les forces supérieures sont des forces intelligentes !) Il vous faut donc tourner l’étoile pour amener le soleil Rayonnant à la place de l’oiseau. Dites alors : Béni est le bien totale dans lequel tout va s’accomplir ! Le soleil brille tout autant pour le juste que pour l’injuste. Souhaitez que les bienfaits dont vous allez bénéficier ne soient retiré à quiconque !
Tournez maintenant l’étoile encore une fois pour ramener la pointe où se trouve le cœur à la place du soleil et terminez en disant : Béni est mon désir car il est maintenant exaucé ! Dites le hardiment et avec profonde confiance. Dans ce monde spirituel, c’est déjà vrai, en toute certitude, avec libéralité, avec rapidité, avec bienveillance, des façons satisfaisante, et cela va le devenir dans le monde matériel. Il vous suffit de continuer tranquillement la méthode de l’étoile, toujours à la même heure, chaque jour et (est-il besoin de le préciser ?) sans en parler à qui que ce soit.





La technique de Multiplication

Tenez-vous debout (bientôt peut-être, aurez-vous besoin de marcher, pour bénir divers objets dans une pièce, par exemple.) Commencez votre respiration rythmique. Regardez ce que vous voulez voir grandir. Si vous ne parvenez pas à visualiser clairement, supposez au moins ce que vous regardez est entouré d’un cercle blanc. Imaginez ensuite ce que vous regardez comme étant conforme à votre désir : « plus grand », « plus neuf », « mieux adapté », etc. Chargez l’objet réel de cette lumière. En d’autre terme imaginez et affirmez cet éclat, cet éclat, ce rayonnement en train de croître dans l’objet et de le transfuser, le rendre lumineux, tandis que dans le même temps la lumière s’ême temps la lumière s’estompe de vous-même. Une fois le transfère achevé, dites : Bon est suffisant pour moi est mon (le nom de l’objet). Par le pouvoir de mon Moi Supérieur je le bénis. Dans la joie et l’abondance je le bénis ! Contemplez un instant l’objet radieux puis laissez lentement la lumière s’estomper de votre conscience. Tout en continuant la respiration rythmique, répétez le même processus de contemplation, chargement et bénédiction pour tout autre objet que vous souhaitez inclure. Pratiquez cette méthode quotidiennement. Sa puissance est utile à l’accroissement de ce que vous souhaitez

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://au-dela-et-nous.monempire.net
 
exercices sur la visualisation créatrice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» exercices sur la visualisation créatrice
» La visualisation créatrice
» Techniques de visualisation créatrice de Shakti Gawain
» objectifs visualisation créatrice
» Qu'est ce qu'une visualisation créatrice?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'au-delà, les esprits et nous :: Les diverses énergies :: Exercices et Expériences-
Sauter vers: